Sharon Levin

Biography


Sharon Levin was born in Montreal, Qc. in 1938. She completed her B.A. and later Bachelor of Library Science at McGill University and worked as a librarian for many years. In her thirties she began the Fine Arts Program at Concordia University finishing with a Masters of Fine Arts under a scholarship from the Province of Quebec.
Her interest at the time was non-objective art, focusing on drawing and painting with a show of ink paintings at the Westmount Public Library and, most recently, an exhibition of photographs at the Haskill Library. She taught art classes for several years before returning to her career as a librarian, working across the border at the Junior High in Derby, Vermont.
Now living in Ogden, retirement has given Sharon a wonderful amount of time to explore working with a camera.


Biographie

Sharon Levin est née à Montréal en 1938. Elle a complété deux Bacs; une en Arts et l’autre en bibliothéconomie à l’Université McGill. Elle a travaillé comme bibliothécaires pendant plusieurs années. Quand elle a atteint sa trentaine, elle a commencé une maitrise en beaux arts à l’Université Concordia avec une bourse provenant de la province de Québec.

Ses intérêts lors de ses études étaient l’art subjectif avec une concentration sur le dessin et la peinture. Elle a fait une exposition à la Bibliothèque de Westmount et, plus récemment, une exhibition de ses photos à la Bibliothèque de Haskill. Elle a enseigné l’art au niveau secondaire au Vermont pendant plusieurs années avant de retourner à sa carrière de bibliothécaire.

Maintenant résidente d’Ogden, la retraite lui a permis le temps d’explorer la photographie.

 

Statement

‘Still Moments’

I find photography exciting. I like trying to capture a specific moment on a camera---the precision of 1/100th of a second---and then to adjust the photo on the computer screen to reflect the reality in my mind as much as possible. What else can capture a slice of life so precisely, that makes it a real record of that moment, both the seen and unseen?
I take several photos of what I am trying to capture. I enjoy the tension back at the computer, when the photos come up on the screen for the first time. It's a bit like fishing, in that you do not know what you have caught until you see it.
I usually set off with my camera with a topic in mind but often the best photos are a delightful accident. For example, on a warm day in late November I was sitting on the edge of a nearby pond to photograph ducks. I waited for a couple of hours, but they didn't come close enough. As the sun went down the whole pond slowly turned to rose. The ducks became small figures floating on mirrored trees and the birches and bushes across the pond turned a delicate pink: ethereal moments.
I have worked with film, but am grateful to digital photography for making working in color inexpensive, allowing for numerous picture taking and the ability to see results easily and quickly.


‘Moments Calmes’

La photographie m’anime. J’aime capturer des moments spécifiques avec une caméra, précise jusqu’une centième de la seconde, et après d’ajuster la photo sur l’ordinateur pour qu’elle reflète la réalité de ma perception au mieux possible. Quoi d’autre a la capacité de capturer une tranche de la vie si précisément, de créer un record du moment et des choses aperçues et inaperçues?
Je prends plusieurs photos de mon sujet. J’aime la tension qui vient me chercher quand je vois les photos sur l’écran de l’ordinateur pour la première fois. C’est un peu comme la pêche; tu ne sais pas ce que tu as pêché jusqu’à ce que tu l’aperçoives.
Quand je prends des photos, j’ai souvent déjà une idée prédéterminée d’un thème, mais souvent les meilleures photos sont des accidents. Par exemple, une belle journée de novembre, j’étais assise sur le bord d’un étang pour photographier des canards. J’ai attendu deux heures, mais les canards ne sont pas assez reprochés. Quand le soleil commençait à se coucher, l’étang produisait des couleurs rosâtres. Avec les canards qui flottait sur la réflexion des arbres dans l’étang maintenant un rose délicat c’est devenu : moments éthérés.
J’ai travaillé avec les caméras à pellicule, mais je suis reconnaissante de la photographie digitale. Elle réduit le coût des photos en couleur, elle facilite la prise de plusieurs photos en succession rapide et elle donne l’occasion de voir les résultats immédiatement.